Rechercher
  • Sabine RAINARD Éclaireuse

Rien n'est gravé dans le marbre

Dernière mise à jour : juin 24



En rentrant de footing ce matin, je me suis dit ça. Parce que j'avoue que mon corps a changé cette dernière année (X tablettes de chocolat au lait aux noisettes merci) et que j'aime pas bien ne pas me "retrouver" comme je me connais. Je me suis dit : "Sabine, rien n'est gravé dans le marbre. Pas plus les choix que les kilos. Alors, go. Tu peux faire quelque chose pour revenir à une silhouette qui te convienne mieux".


Et c'est la réalité. Rien n'est gravé dans le marbre. Pour tout. Et tout le monde. Dans tous les domaines de nos vies.


Souvent... on hésite, on s'interroge, on s'inquiète et puis éventuellement juste après on décide... ou pas ! On a peur de se tromper, de ne pas faire le choix idéal, de ne pas se positionner sur le bon job, le meilleur lieu de vie, le partenaire parfait. Sauf qu'il n'y a pas de bon ou de mauvais. Et qu'on a toujours, je dis absolument toujours, la possibilité de changer d'avis, de manière d'être ou de route. (Je peux décider d'arrêter le chocolat au lait aux noisettes par exemple).


On prend des changements de cap pour des indécisions.

On prend des va-et-vient pour des agitations.

On prend des tests pour des défaites.


Or, ce sont plutôt des évolutions. (Voire des transformations).


Je me suis longtemps auto-sabotée sur le sujet. Je me suis même sévèrement jugée (la "société" est aussi très douée pour ça). Pensant à tour de rôle que j'étais instable ou éternellement insatisfaite.


La vérité c'est que j'avance. J'expérimente. Je tente d'aller là où la vie m'appelle. Je vais là où ça bouge pour moi. J'apprends ce que j'ai à y apprendre. Je prends ce que j'ai à y prendre. Et lorsque je sens que c'est terminé, je tire ma révérence et je continue ma route.


J'avoue qu'il y a 2 ans quand j'ai vendu ma maison située à Chartres pour aller vivre à Paris sans mes enfants, je me suis demandée dans quoi j'étais encore embarquée. Et quand j'ai été "exfiltrée" la veille du premier confinement pour aller à Cholet, je me suis aussi interrogée. Et quand je suis revenue dans la ville que j'avais quittée quelques mois auparavant, j'ai encore été surprise. Et quand finalement j'ai suivi mon intuition qui m'invitait à aller à Nantes, je me suis vraiment questionnée.


Mais, je vais vous dire, à chaque fois, ces déplacements étaient justes. À chaque fois j'avais une chose à comprendre là où j'allais ou un dossier à boucler. C'était comme des étapes nécessaires au parcours.


Finalement, qui à dit qu'on devait rester cloué là où on est naît ? Qui a dit que l'on était tenu à s'immobiliser une grosse partie de sa vie par peur de se lancer et d'aller découvrir ce que l'inconnu nous réservait ?


Ce qui compte c'est le MOUVEMENT.


Lorsque l'on crée le mouvement dans son corps, on le sait, l'énergie afflue bien volontiers. Lorsque l'on crée le mouvement dans sa tête, la créativité s'exprime de manière décuplée.

Lorsque l'on crée le mouvement dans ses relations, la variété des rencontres et des partages est boostée.

Lorsque l'on crée le mouvement dans son business, les prospects et les missions vont s'expanser.

Etc. etc.

À partir du moment où l'on est en mouvement, la vie circule. C'est un fait. Et on est EN VIE.


Peu importe que l'on ait peur de se planter, que l'on craigne de tâtonner. On est là pour ça. Pour tenter. Pour tester. Pour expérimenter. Pour tirer des conclusions. "J'adore, j'en veux encore !" "J'ai pas aimé, plus jamais ça sous cette forme là". Si on reste prostré devant la télé, il ne se passe pas grand chose.

Et ne croyez pas que c'est une fuite en avant. Si vous écoutez votre voix intérieure, vous serez toujours guidé vers les personnes qui vous feront grandir, les endroits qui sauront vous nourrir, les aventures qui auront la vertu de vous éveiller.


Supprimer la gravité d'un choix apporte plus de souplesse, de détente et de liberté. On peut essayer en se foutant royalement la paix.

Lorsque j'ai capté que ma prochaine étape était à Nantes. C'était engageant. De vivre à 300 km de mes enfants. Mais je sentais que c'est là que j'avais à aller. Alors je me suis autorisée à tenter et à voir. Je pourrais toujours revenir ou aller ailleurs si finalement ce n'était pas ça.


Idem pour les kilos. Si on en prend, c'est qu'on peut en perdre. Et vice-versa. Donc rien n'est gravé. On peut façonner son corps comme sa vie, comme il nous plaît, quand on l'a décidé.


Idem pour un job. Si on en trouve, c'est qu'on peut en perdre. Et vice-versa. Et on peut aussi en créer. Tout est possible. Si on le choisit.


J'ai parfois eu l'impression de tourner en rond, autour du sujet, de ne pas trouver le truc, de peiner à me positionner professionnellement ces dernières années. Avec le recul, nan. J'ai juste crée, affiné, construit, peaufiné, structuré, combiné, jusqu'à perfectionné mon approche, ma mission et mes services. C'était une mise au point. Nécessaire pour incarner et ancrer pleinement mon business. Selon qui je suis, ce que je veux et ce qui me fait vraiment vibrer. Afin d'accompagner au mieux les créateurs et entrepreneurs qui vont vivre les mêmes paliers. Ainsi je peux les éclairer, les rassurer et leur offrir des conseils adaptés. Car rien n'est gravé.


Je sais bien que c'est intimidant. Je ne vais pas vous affirmer que c'est confortable à chaque instant. Mais, allez, arrêtez de vous freiner, lancez-vous ! N'ayez pas peur de tracer votre route.


Et pour illustrer cette pensée, voici le son associé :

https://www.youtube.com/watch?v=H6AdUMHazNo


Je vous embrasse,

Sabine


Découvrez mes accompagnements ici

🛎 Abonnez-vous à :


mon site internet

mon profil Linkedin

ma chaîne YouTube

ma page Insta



92 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout